mardi 6 janvier 2015

mémorable chronique de François Rollin La prétention et le charabia de Nicola ......


Voici le texte de la mémorable chronique de François Rollin du mardi 6 Janvier 2015  sur France Inter  (jour de l’épiphanie)  On a quand même tiré le ROI des pommes ? des cons ?

   


Guerre d’Indochine  :




 Je suis tombé par hasard sur la retransmission de l'un des deux concerts que le groupe Indochine a donné au mois de juin dernier au stade de France, deux concerts rassemblant tenez vous bien ! 130000 personnes et j'ai donc vu cette foule, compacte de spectateurs fascinés, stoïque sous la pluie, reprendre en cœur avec ferveur comme un seul homme, et les larmes aux yeux, les chansons phares du groupe dirigé par Nicola Sirkis .


Ça m'a fait peur ! c'est comme ça !  J'ai souvent peur des manifestations de groupe , ça ne m évoque rien de bon ! Et , je me suis donc fait un devoir d’écouter attentivement les paroles de ces chansons qui bouleversent les foules , "j'ai demandé à la lune par exemple" ça dit ceci:  

"j'ai demandé à la lune et le soleil ne le sait pas
je lui ai montré mes brûlures et la lune s'est moqué de moi 
et comme le ciel n'avait pas fière allure et que je ne guérissait pas
 j'ai demandé à la lune"

Ça ressemble à s'y méprendre à tout les petits poèmes cucul écrits par des ados de 15 ans ,mal dans leur peau, c'est un ramassis de chichis éculés et de lieu commun ronflant. 
C'est d'une indigence pitoyable , c'est écrit avec les pieds . Voilà ce que je pense .
 Et celle ci maintenant qui a fait tellement monter le buzz !  "Collège Boy" : Bon je ne vous livre que la seconde moitié : 

"la vie nous sommes le bruit comme un cerf en colère 
oui nous sommes le fruit comme des filles en colère 
tu me donnes ta vie et nous traverserons le ciel
 j'ai le droit a tout les endroits j'ai le droit de te faire ça"

Et la , c'est formidable ! :

"A nos gloire ici bas pour se revoir a nos rages on a le droit de se voir a la gloire ici bas pour se revoir à nos gloires"

Voilà pire que l'autre !  Encore plus loin dans la prétention et le charabia .

Et puis , "Go Rimbaud Go!"


Notez que pour convoquer sur ce mode un génie de la poésie, il faut un solide bagage d’infatuations et d’outrecuidances , bref ça dit ceci:

"un homme assis dans un couloir à l'enfantillage 
moi je n aime pas les amoureux et dieu créa les mêmes
 essuie toi les mains sales juxtaposé 
mais à l arrière du passé je nage et je dégage 
comme un roi comme un refusé je suis parti 
je suis en voyage qui me rendra mon naufrage
 dans le brouillard je rencontrerai la reine des pluies 
et toutes ces histoires pourraient éclairer mes nuits ,
 une fille dans un boudoir à l outillage
 moi je préfère les redoublantes 
et n ouvre pas la porte et ne parle pas a des inconnus 
à l arrivée et je croise le long des corps et des corridors"

On touche le fond ! (ça c'est pas dans la chanson c'est moi qui le dit). 

C'est niais, c'est pédant, c'est débile et donc , est ce à dire que les 130000 personnes qui ont payé pour aller applaudir ces textes médiocres sont 130000 débiles? 
 Évidemment non , il y a forcement parmi eux une centaine d’exceptions .
 Ha ben oui ! il ne vous échappe pas que cette minuscule restriction me met providentiellement à l’abri d’éventuelles représailles, parce que tout naturellement , ils seront 130000 à penser faire partie de la centaine que j'ai, pour cette seule raison stratégique, magnanimement épargnés...........
                                              
                                               **********************



Guillaume Gallienne ,Marie Drucker, Elie Semoun, Sebastien Cauet,  Samuel Étienne, Bruno Masure, Renaud Sechan ,  Bénabar, Xavier Dolan , Catherine Ringer , Jean louis Murat Stephane Bern , Michel Polnareff , Olivier Poivre D'arvor , Antoine De caunes , Nathalie André ,Isabelle Giordano , Pascale Clark Didier Wampas , Michel Denisot , Mark Ryden , Jacques Dutron etc ...

Se classeront probablement dans la centaine de non-débiles.

Aucun commentaire: