jeudi 16 février 2017

La loi ALUR (revue et corrigée par la loi #Macron) = #discrimination #Handicap





Nous sommes à la recherche d'un logement pour mon fils Valentin.
Porteur d’une maladie rare et reconnue auprès de la maison du handicap, il bénéficie d’aides :
- 272 euros d'allocation logement
- 104 euros d'allocation d’autonomie
pour un loyer équivalent à 450 euros il ne devra donc régler que :
69 euros plus les charges.
MAIS, les agences refusent toutes signatures de contrats locatifs, car il semblerait que la loi « ALUR » revue et corrigée par la nouvelle loi Macron, ne soit pas appropriée pour le cas de Valentin, rapport pourcentage revenus AAH.
Je n’ai pas bien compris le savant calcul qui me semble absurde puisque je ne connais aucun propriétaire qui ne serait pas ravi, par les temps qui courent, d’avoir la certitude que son loyer sera payé rubis sur l’ongle, tous les mois que le bon-dieu fait, car les organismes "sociaux" règlent directement à l'agence locative les aides d’accès au logement.

Pour couronner le tout, si le jeune n’est pas étudiant, toutes personnes susceptibles de cautionner le locataire, ne sont pas prises en compte.
J’en déduis que nous sommes "encore" devant un cas de discrimination à personne handicapée.

(marche pour les maladies rares)

Aucun commentaire: