lundi 14 décembre 2009

anonyme


Madame, Peut etre ne faudrait il rien dire,et simplement applaudir.Vous applaudir vous et Valentin , pour ce combat que vous menez ensemble.Je ne suis pas mère, pour ma part, mais je crois pouvoir comprendre l 'enfer que vous avez vécu.Je n en saisis certainement pas toute la douleur, je ne peux que l immaginer ainsi : le monde qui s effondre autour de soi, du jour au lendemain.Le monde peut bien s ecrouler, vous, Michelle Brun, digne représentante des "mères courages", vous trouvez la force de ne pas sombrer pour votre enfant."C'est mon fils ma bataille".Chacun ignore comment il réagirait dans pareille situation, Votre histoire est pour nous , une exellente leçon de vie, parcequ elle fait prendre conscience de la chance d'être en bonne santé, et la nécéssité d'en profiter.L'ennuie, c'est que parfois on oublie. Javoue, souvent, J'oublie.Je vous remerçie de m'avoir rappelée à l'ordre l'espace d'un après midi. Je vous remerçie de m'avoir donné, à la lecture de Waza! l'envie de réagir, et de profiter de ce que j ai : la santé, une famille, et certainement de belles choses à vivre.Votre récit respire la vérité et la simplicité, c 'est en cela qu'il est poignant;c 'est en cela qu'il invite au "carpe diem".je vous souhaite , à vous,àvotre fille et à Valentin tout le bohneur que vous méritez.Que le rêve eveillè de Valentin ne s'arrète pas aux marches de Cannes.C'est tout le mal que je vous souhaite.J'ai cru comprendre, par ailleur , qu'il est "d'une force qui va": son rêve eveillè, je n'en doute pas, il saura certainement le cultiver.Je vous laisse et m'en vais cueillir les petites fleurs de ma vie...Gardez votre simplicité, votre franc-parler et votre caractère affirmè, c 'est ce qui fait votre force et vous rend si admirable.Cordialement ;Une lectrice Lyonnaise

Aucun commentaire: